top of page
  • Photo du rédacteurPaula Alexander

L'Art des Émotions dans les Romans

Les émotions sont la clé qui ouvre les portes de l'âme des personnages et donne vie à l'histoire.


Dans un roman, il est crucial de ne pas simplement énumérer les émotions ressenties par les personnages. En les faisant passer à travers les actions, les dialogues et les descriptions, le lecteur les ressent lui-même. Cela implique de créer des scènes évocatrices où les émotions sont palpables, plutôt que de simplement les énoncer de manière factuelle. En donnant vie aux émotions à travers des situations concrètes et des réactions authentiques, le lecteur est véritablement immergé dans l'expérience émotionnelle du personnage, ce qui enrichit considérablement la lecture.


Photo de Andrea Piacquadio/Pexels

L'Émotion, Pilier de l'Immersion

Les lecteurs cherchent à se connecter aux personnages, à ressentir avec eux. Les émotions les y conduisent. Qu'il s'agisse de la joie pétillante d'une victoire, de la douleur lancinante d'une perte ou de la tension électrique d'un amour naissant, chaque émotion est une fenêtre ouverte sur l'humanité des personnages.

La Construction d'Émotions Authentiques

Les émotions dans les romans doivent être authentiques, crédibles. Les lecteurs détectent rapidement le faux. Pour cela, elles doivent être bien construites, évoluant de manière naturelle en réponse aux événements et à l'évolution des personnages. Les actions, les pensées et les dialogues doivent refléter ces changements émotionnels. Faites appel à des situations connues de votre lectorat. Susciter en lui ses souvenirs de ses propres émotions.

L'Art de la Description

Décrire les émotions de manière évocatrice est un art subtil. Plutôt que de simplement dire "elle était triste", montrez comment ses épaules s'affaissent, comment ses yeux se voilent, comment ses lèvres tremblent. Les détails subtils donnent vie aux émotions, les rendant palpables pour le lecteur.

Les Dialogues, Reflets des Émotions

Les dialogues sont des terrains fertiles pour exprimer les émotions. Les répliques chargées d'émotion révèlent les tensions sous-jacentes, les conflits internes et les désirs inexprimés des personnages. Les non-dits peuvent être aussi puissants que les mots prononcés, ajoutant une dimension supplémentaire aux interactions.

Les Émotions, Moteur de l'Intrigue

Les émotions ne sont pas seulement des ornements dans les romans ; elles sont le moteur de l'intrigue. Les décisions prises sous le coup de la colère, de la peur ou de l'amour ont des conséquences qui façonnent le cours de l'histoire. Les émotions créent des conflits, des obstacles et des révélations, propulsant le récit vers son dénouement.

Attention là aussi à les doser. Rien ne sert d'en rajouter pour faire passer votre message.

Par exemple, si votre personnage ressent la faim, vous pouvez l'exprimer de plusieurs manière:

J'ai faim. Un peu simple et expéditif. Si votre personnage à juste faim, mais que cela n'apporte rien à l'histoire, peut-être qu'il ne faut juste pas le spécifier.

Mes mains tremblent, je me rend compte que je n'ai rien avalé depuis la veille. La faim me tenaille les entrailles. Vous décrivez, au delà de la faim de votre personnage, son état physique. Et vous faites écho a des sensations que nous éprouvons tous.

J'ai faim comme si je n'avais pas mangé depuis cents ans.... : Un peu too much non pour un repas sauté, non?

Rajouter des détails pertinents et surtout parlants!

Attention ! Rajouter trop de détails est aussi une erreur. Si vous vous étalez trop, sans pertinence, alors vous allez endormir le lecteur. Et c'est pas le but!

Pour chaque anecdote, si à la relecture, votre première impression est qu'elle:

  • N’apporte rien à votre argumentation et est assez banal

  • N’aide pas vos lecteurs à comprendre le fond de votre message

Alors, vous pouvez sûrement vous en passer.


Utiliser les micro-émotions

Elles constituent les manifestations physique de l'état d'esprit de vos personnages, et traduisent à elles seules, son ressenti.

Par exemple, si un personnage fronce les sourcils ou plisse les yeux, cela traduit la colère.

Au-delà d'introduire de la subtilité dans la description des émotions, je les aime beaucoup notamment lorsque je cherche introduire une contradiction entre ce que ressens le personnage (son discours non-dit) et ce qu'il dit.

Je m'en sert aussi pour introduire de l'ambiguïté dans mes récits sur ce que ressente réellement mes personnages.


Pour recevoir ton mot de passe de téléchargement, abonne-toi.







Comments


bottom of page